Braquages : petits commerçants en danger

2024
M6
Les bijouteries ne sont plus la cible privilégiée des braqueurs. Boulangeries, buralistes, pharmacies, coiffeurs sont autant de petits commerces ciblés par les voleurs. Et pour cause, il y a souvent moins de moyens de protection dans ces commerces et plus d’argent liquide. En 2023, ce sont plus de 700 commerces qui ont subi ce genre de violents braquages, soit une augmentation de 15%. . Gazées, matraquées, menacées d’une arme,  les victimes sont souvent prises au dépourvu et traumatisées par ces actions particulièrement désorganisées.
Des braquages dit d’opportunité, pas préparés, qui durent seulement quelques minute. Mais des séquelles psychologiques qui restent pour les victimes. Flashbacks, paranoïa… Alors certains n’hésitent pas à se faire justice eux-même, en publiant les photos des voleurs sur les réseaux sociaux, une pratique interdite par loi, ou en se défendant par la force ou avec une arme pour les faire fuir. Pour venir en aide aux commerçants, les gendarmes proposent des formations et un système d’alerte, pour réagir le plus rapidement possible. 
Pourquoi ce phénomène est en recrudescence ? Quel est le profil de ces petits braqueurs ? Quelles conséquences pour les victimes ? Comment se protéger et réagir lors d’un braquage ?

Un reportage de 14' diffusé le 17 mars 2024 dans 66 Minutes sur M6. Réalisation, Alice Fimbel-Bauer, images Mathilde Bouthémy, montage Anthony Journo. Rédaction en chef, Guillaume Cahour. 

Autres réalisations

USA : adieu, la Californie

[ Presse ]

Ukraine : la guerre de l'info

[ Presse ]

La folie Karaoké

[ Presse ]

Brésil : Soleil Noir

[ Docs ]

Senlis la Royale

[ Docs ]

Manifs : la "guerre" est déclarée ?

[ Presse ]

Calais, porte de l'exode

[ Presse ]

Love à Paris

[ Édition ]

Les enfants de Calais

[ Presse ]
En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies afin d'assurer le bon déroulement de votre visite et de réaliser des statistiques d'audience